Courant de dérive littorale

Les houles*, notamment obliques, induisent dans la zone littoral un courant parallèle au rivage qui provoque le transport des sédiments le long du rivage. Ce courant, appelé dérive littorale, agit à proximité de la côte et parallèlement au rivage. Il permet le transport des matériaux mis en suspension par les vagues lorsqu’elles déferlent et ceux apportés par les cours d’eau lors des crues. Ce courant est un facteur majeur de la dynamique morphologique* des plages. Il conditionne le sens du transit sédimentaire*, c'est-à-dire le sens du déplacement des sables et galets le long d’une plage.

Dans la zone de déferlement des vagues et sur l’estran*, le jet de rive* transport les sédiments vers le haut dans le sens de la vague. Lors du retrait, la vague redescend les matériaux vers le bas.  Ce phénomène se produit à chaque vague ce qui induit un transport sédimentaire en dent de scie.

mécanisme de dérive littorale  © Edition Quae

 

 

 

 

 

Dynamique morpho-sédimentaire (l.f) processus de déplacement et de dépôts des sédiments vers et dans un espace donné (cellule sédimentaire). Sur les littoraux meubles comme les plages, les dunes côtières, les estuaires ou les marais maritimes, les sédiments, déplacés par la mer et le vent, sont à l’origine de la forme du rivage, de sa morphologie.

Estran (n.m. ) Espace côtier situé entre les limites de haute et de basse mer.

Houle (n.f. ) Mouvement ondulatoire de la surface de la mer qui se manifeste de façon épisodique sous l’action du vent. Les oscillations de la houle, généralement très régulières, peuvent se propager sur de grandes distances ; leur profil est approximativement sinusoïdal, ce qui permet de définir des crêtes, des creux, une amplitude, une longueur d’onde et une célérité de l’onde de houle. Dans le mouvement de la houle, l’eau oscille sur place au passage de l’onde. Ces déplacements verticaux développent de l’énergie sous forme cinétique et potentielle.

Jet de rive (n.m. ) Le jet de rive correspond au filet d’eau montant sur l’estran instantané à la suite du dernier déferlement. Le jet de retour correspond au filet d’eau descendant (back-wash). Ces deux mouvements de montée et de descente définissent le swash, aussi appelé jet de rive. La limite maximale atteinte par le jet de rive est primordiale pour définir la côte d’attaque des vagues de tempêtes (EID)

Transit sédimentaire (n.m) transport des sédiments par les courants marins ou le long des cours d’eau.

retrouver le lexique complet dans les ressources documentaires

 

un littoral mouvant un littoral mouvant témoignage de l’histoire témoignage de l’histoire ressources documentaires ressources documentaires