Reconstitution dunaire

Des techniques de génie écologique* permettent d’augmenter la résilience* de la plage contre l’érosion et de protéger les terrains en arrière de la submersion marine*. Les aménagements légers (barrières de ganivelles en bois par exemple) ne figent pas les processus naturels. Ils permettent aux dunes de se reconstituer malgré la raréfaction du sable disponible et limite également le piétinement balnéaire.

PROCHAINEMENT : consulter la fiche outil "Reconstitution dunaire"

 

 

 

 

 

Génie écologique (n.m. )Utilisation de processus écologiques pour construire ou imiter des milieux naturels dans un but d’ingénierie. Le génie écologique a également été définit comme la conception d’écosystème qui intègre la société humaine et son environnement naturel pour le bien des deux (Mitsch, 1998).

Submersion marine (l.f) Une submersion marine est l’envahissement temporaire de la zone côtière par la mer. La mer gagne les terrains situés en dessous du niveau des plus hautes mers mais peut parfois atteindre des altitudes supérieures : en cas de rupture d’ouvrages de protection, en cas de franchissement exceptionnel de ces ouvrages ou encore lors de la rupture ou de la destruction d’un cordon dunaire.

Résilience côtière (n.f. ) Capacité de la côte à répondre aux changements induits par la montée du niveau de la mer, aux événements extrêmes et aux impacts humains occasionnels, tout en conservant les fonctions du système côtier à long terme. La résilience côtière diminue à cause des déficits chroniques de sédiments et des limites imposées à l’espace nécessaire pour faire face au retrait naturel des falaises et des systèmes sédimentaires et à la redistribution des sédiments par suite de ce retrait (Programme EUROSION, 2004 et SDAGE RMC, 2005).

 

un littoral mouvant un littoral mouvant témoignage de l’histoire témoignage de l’histoire ressources documentaires ressources documentaires